Une carte linguistique de la France

Rédigé par Michel Billières le

Une carte linguistique de la France est proposée sur le magnifique site des Archives nationales. Elle offre une représentation de la situation linguistique et dialectale de la France métropolitaine au XXe siècle. Elle se fonde principalement sur le plan de classement de la Bibliographie des dictionnaires de patois galloromans (1550-1967) publiée en 1969 par le linguiste Walther von Wartburg (1888-1971) qui, dans son introduction, détaille le contour des aires selon lesquelles sont répartis les dictionnaires et glossaires dialectaux recensés.

Les auteurs de ce remarquable travail apportent les précisions suivantes.

Établie principalement à partir des délimitations des aires proposées par la Bibliographie de W. von Wartburg (qui s’appuyait sur l’Atlas linguistique de la France et sur des travaux dialectologiques), cette carte reprend logiquement les caractéristiques de ces dernières :
– son degré de précision est celui du canton, l’échelon de l’arrondissement, trop vaste, comme l’échelon communal, trop détaillé, n’étant pas pertinents pour une telle carte. Il est à noter que la nomenclature cantonale utilisée est celle de 2013, avant la réorganisation de 2014 ayant entraîné la division par deux du nombre de cantons. En ce qui concerne les cantons partagés entre deux voire plusieurs zones linguistiques ou dialectales, ils ont été rattachés à celle dont dépend le plus grand nombre de communes.
– elle se fonde sur des critères qui peuvent être linguistiques, historiques ou géographiques – critères qui coïncident rarement entre eux et ont donc entraîné des choix arbitraires, inévitable rançon du degré de précision souhaité. C’est ainsi, entre autres exemples, que l’aire des parlers tourangeaux et rouergats correspond respectivement aux limites des départements de l’Indre-et-Loire et de l’Aveyron (selon Wartburg) ; et que la limite entre les parlers de type picard et les parlers de type champenois suit approximativement le cours supérieur de l’Oise (selon les dialectologues).

Vous accédez à la carte en cliquant sur le lien ci-dessous. N’omettez pas de lire les conseils d’utilisation pour en tirer un profit maximum.

Un article intitulé langue, dialecte, patois paru récemment dans le blog peut également être  consulté afin de se rafraichir les idées sur le sens de ces différentes appellations.

Je ne connaissais pas le site des Archives nationales. J’en profite pour vous le recommander. C’est une pure merveille à conserver parmi les sources auxquelles il faut rendre visite de temps à autre.

Source image: Pixabay


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This