Former concrètement des professeurs à la pratique de la correction de la prononciation

Un stage de phonétique corrective rassemblant des professeurs de fle de plusieurs nationalités déjà formés à la méthode verbo tonale s’est tenu à Padoue fin août 2015. L’opportunité de décrire la démarche pédagogique de cette formation entièrement dédiée à des pratiques de classe authentiques encadrées par des maîtres de stage privilégiant l’action de terrain aux discours théorisants.

La méthode articulatoire

La méthode articulatoire et la méthode verbo tonale (MVT) sont les démarches les plus connues en phonétique corrective appliquée à une L2. Elles s’opposent dans l’histoire du fle depuis les années 60. Les partisans de l’approche articulatoire ignorent superbement (souvent au propre comme au figuré) la méthodologie MVT; les adeptes de cette dernière dénoncent régulièrement les lacunes, insuffisances et inexactitudes d’une présentation exclusivement fondée sur la description de l’activité simplifiée à outrance de quelques uns des organes intervenant dans l’activité phonatoire. Cet article prolonge une réflexion déjà entamée dans ce blog sur la pédagogie de l’enseignement de la prononciation dans l’enseignement d’une langue étrangère. Il se compose de trois parties. Tout d’abord, un rapide rappel du contexte. Ensuite, un commentaire concret de la méthode articulatoire à partir d’exemples de manuels. Enfin, un constat: la méthode articulatoire n’en est pas une, elle ne repose sur aucune méthodologie, c’est plus une approche. Celle-ci est utile en phonétique corrective appliquée au fle. Il serait dommageable de s’en priver. Mais il convient de l’utiliser à bon escient.

(suite…)

Pin It on Pinterest