• Polis sont les sons ou polissons?

    La fin de l’année scolaire approchant, une petite envie ludique m’étreint: celle de vous proposer de partager un divertissement relevant exclusivement de l’oral, celui de la contrepèterie. Ce mot étant défini dans le Dictionnaire de Linguistique dirigé par J. Dubois (Larousse, 1973) « comme une sorte de jeu ou un lapsus consistant à permuter certains éléments phoniques (syllabes ou phonèmes) de telle manière que l’on obtienne un nouvel énoncé qui apparaisse comme une déformation burlesque du premier énoncé ».

  • Voix, enseignement, correction phonétique

    La voix. Sujet sensible pour beaucoup d’enseignants. Et générateur d’angoisse, très souvent. Quel est le professeur qui n’a jamais eu d’extinction de voix ou craint de ne pouvoir assurer ses cours car il éprouvait de plus en plus de mal à parler et à faire porter sa voix? Cet article comprend deux parties. D’abord quelques remarques générales sur la voix du prof, elle constitue l’un de ses principaux outils de travail, il n’est pas certain qu’il sache s’en servir correctement. Ensuite, l’omniprésence de la voix dans le processus d’intégration phonétique en langue étrangère. Car elle est là, partout, à tout moment. Et le professeur doit bien être conscient de son impact.

  • Voix et Parole

    La voix est le support acoustique de la parole. Elle est produite par l’air expiré des poumons, mis en vibration au niveau du larynx et « articulé » dans le conduit vocal grâce à l’action des résonateurs supraglottiques. C’est là que les voyelles se différencient et que les consonnes se réalisent; c’est là que la voix se transforme en parole. Dans la communication verbale, la voix est souvent considérée comme le support ou encore la sonorisation de la pensée. Voix et parole utilisent le même canal. Mais la parole s’adresse à la raison, la voix à la sensibilité. « L’intonation du langage parlé, c’est la promenade de la pensée guidée par l’affectivité » comme l’a joliment écrit Hélène Trocmé. La voix est étudiée et présentée de bien des façons. Je vais l’aborder à travers 4 centres d’intérêt:

    La physiologie de la voix. Problème habituellement traité en Phonétique: la source vocale, le timbre, etc;
    L’attractivité de la voix. Elle exerce une puissance considérable dans la communication humaine: objet de séduction, de pouvoir, d’influence: la voix des grands orateurs, celles de la publicité, de la radio…
    L’entretien de la voix. Quels conseils prodiguer afin de bien la poser et la projeter et éviter toute dysphonie pouvant guetter tout professionnel de la voix: prof, acteur, journaliste, chanteur, politicien…
    La voix en action : la parole. Son fonctionnement dans la communication, les interactions…

  • Enseigner l’oral grâce au numérique

    Le Café pédagogique propose un dossier très intéressant relatif à des activités orales à mener en classe. Voici le texte de présentation. « Dans notre système éducatif, graphocentriste, l’écrit dicte sa loi : l’oral y est réduit à la participation ou à des modalités d’évaluation (récitation, exposé, examen final). Peut-on imaginer que l’oral devienne enfin une réelle pratique de classe en tant qu’objet et modalité d’apprentissage ?

Pin It on Pinterest