L'intonation est dans la boîte

L’intonation se voit – vidéo

Il existe différentes manières de visualiser l’intonation lors d’un cours en L2. Ce qui peut constituer une aide tant pour les professeurs que pour les élèves. Tour d’horizon des procédés les plus employés en phonétique du fle grâce à un tutoriel.

Comment voir l’intonation.

Le tutoriel ci-après comprend deux parties:

  1. un rappel succinct de ce qu’est l’intonation, de ses fonctions et des problèmes qu’elle pose en situation d’enseignement/apprentissage;
  2. une recension des procédures les plus communément employées en phonétique corrective du fle pour la visualiser, en
  • l’écrivant
  • la schématisant avec des courbes, des flèches…
  • la dessinant dans l’espace avec des gestes de la main.

 

 

Ce qu’il convient de ne pas oublier quand on « visualise » l’intonation.

L’intonation est inséparable du rythme. Ce qui engendre deux conséquences directes lors du travail de remédiation phonétique.

✔︎  Il est d’autant plus facile de travailler quand on propose des groupes prosodiques courts -n’excédant jamais 4 syllabes en début de travail phonétique-. Ces regroupements sous forme de mots phonétiques de 2 à 3 syllabes en général mettent en valeur les proéminences rythmiques constituées par les syllabes accentuées. Celles-ci constituent des points de repère forts pour l’apprenant. D’autant plus que ces suites sonores correspondent à de mini groupes de sens. Argument qui a toujours les faveurs de l’élève. Ces saillances prosodiques sont des points clé: elles coïncident avec les syllabes subissant les variations vocales importantes ↑ ou ↓ décrites dans le tutoriel. Ces mots phonétiques sont plus facilement gérables par la mémoire de travail. Celle-ci court moins le risque d’être saturée en raison du nombre limité d’éléments (= de syllabes) les composant.

A titre d’exemple, un élève peut éprouver des difficultés à restituer l’énoncé suivant composé de 2 groupes prosodiques: Je n’ai pas lu / le dernier livre de Machin/ Il lui sera plus facile de travailler à partir de je n’ai pas lu / le dernier livre / de Machin / comprenant 3 regroupements.

✔︎ L’intonation est inséparable de la gestualité. Le professeur gagnera toujours à « gestualiser » l’intonation quand il énonce une suite parolière. Que ce soit en traçant dans l’espace les mouvements intonatifs. Ou bien, si il est au tableau, en insistant sur la direction montante ou descendante de la voix lors de la trace écrite qu’il en fait. La prise d’information visuelle et corporelle de ces indices par l’élève est toujours bénéfique.

De fait, dès que l’on aborde la question de l’enseignement/apprentissage de la prosodie en L2 on s’aventure dans une domaine complexe, mal balisé, où beaucoup de choses restent à découvrir. Si vous avez été intéressé par le tutoriel, je vous suggère quelques lectures d’autres articles du blog et de la ressource numérique. Ils peuvent raviver des souvenirs ou des connaissances et dans ce cas ne constitueront certainement pas une perte de temps.

Voici trois articles du blog présentant un lien avec le sujet abordé dans le tutoriel:

Pour la ressource numérique, je pense que vous tirerez profit en (re)lisant ces deux passages – et en visionnant les vidéos jalonnant le texte:

Ce document peut également vous être profitable. il décrit la gestualité corporelle synchronisée avec la gestualité phonogène lors d’un travail de remédiation portant sur la prosodie. Il est abondamment illustré par les nombreuses vidéos disponibles sur la ressource numérique.

La gestuellle synchrone à la prosodie en phonétique corrective
La relation prosodie/geste

Source image: Gratisography

2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

  1. EmmanuelleFLE

    Merci Michel pour ce rappel très clair !
    Emmanuelle

    • Michel Billières

      Merci Emmanuelle 🙂

Pin It on Pinterest

Share This