Un grand sourire et une bouffée de bonne humeur

Rédigé par Michel Billières le

Un grand sourire et une bouffée d’air pur semble un titre provocateur au regard de la période cauchemardesque que nous vivons. Et pourtant… C’est l’état dans lequel j’ai été tout samedi dernier, affalé dans un fauteuil confortable à lire le dernier ouvrage d’Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, paru la semaine précédente. Un médicament anti morosité garanti! Que je m’empresse de partager avec vous, chères et chers lecteurs.

Hoedt et Piron redonnent le sourire

J’ai déjà eu l’opportunité d’évoquer ce duo infernal dans cet article du blog en les présentant après m’être régalé à écouter leur chronique sur France Inter:

 Ecoute jubilatoire garantie. Superbe numéro de duettistes, réglé au millimètre. Où on se laisse porter par plein d’anecdotes savoureuses, où on apprend plein de choses sympas sur la langue. A ne manquer sous aucun prétexte.

Voici le lien permettant de retrouver l’ensemble de leurs chroniques diffusées durant l’été 2019:

le duo en vidéo

Les deux compères montent un spectacle La convivialité et se produisent sur scène. Le bonheur de leurs fans en est décuplé. Voici deux extraits afin de vous mettre en appétit… et en joie.

D’autres vidéos sont disponibles sur YouTube.

L'accord du participe passé (doux Jésus!)

L'orthographe de Molière (un grant oteur)

Et voici le livre

Il reprend les chroniques de l’été 2019 auxquelles j’ai fait allusion plus haut. On a le texte et l’audio. Soit dit en passant pour les profs de fle, l’ensemble constitue un excellent document pour faire réfléchir les étudiants de niveaux avancés (à partir du B2 certifié, je suppose) sur la langue, ses usages et ses emplois.

L’ouvrage reprend les 21 chroniques (si j’ai bien compté) diffusées sur France Inter pendant l’été 2019. Ces émissions étaient brèves leur durée se situant autour de trois minutes en moyenne.

Chaque chronique s’ouvre sur une citation, ensuite vient le texte, puis le mot du pro clôt le propos.  Il s’agit d’un linguiste reconnu qui donne son opinion sur un mode le plus souvent léger.

Le style général d’Hoedt et Piron constitue un tour de force. Ils ont su conserver ce ton léger et enjoué qui était l’une des clés du succès de leur podcast. Ils se laissent lire dans difficulté aucune et le sourire aux lèvres. Les informations qu’ils donnent sont de première main. A l’évidence,; ce sont d’excellents linguistes ayant une connaissance fine des domaines qu’ils    traitent: l’orthographe et ses aberrations principalement, mais également la grammaire ainsi que l’insécurité linguistique.

Chaque chronique est un petit bijou. Le lecteur en sort enrichi à chaque fois il a certainement appris plein de choses, car toutes les indications sont absolument vraies d’un point de vue linguistique. Mais le lecteur a tout compris d’un seul coup. Le lecteur n’éprouve aucune fatigue, aucun découragement. Le lecteur en redemande au contraire.

Leur force? Ils racontent, simplement, de façon décontractée. A aucun moment ils ne se la pètent (ben oui!). C’est une conversation amicale qu’il entretiennent avec le lecteur, entrecoupée d’anecdotes savoureuses, de petits détails drôles, un petit gros mot de temps en temps, qui fait rire car il surgit inopinément (ceci n’est pas un gros mot). Ce qui ne les  empêche pas de céder à la provocation facile par moments. Ainsi, il faut une sérieuse dose de vice pour glisser phonèmes éphelcystiques au détour de la p. 89. Avec l’impression d’entendre les deux larrons se marrer.

A noter également les petits dessins légendés illustrés par Xavier Gorce. Ils constituent une respiration dans le texte. Certains sont hilarants. Et participent à cette impression de bonne humeur qui ne nous quitte pas tout au long du livre.

A la fin de l’ouvrage, on apprécie la bibliographie permettant d’aller plus loin pour approfondir une chronique donnée. Attention, si vous n’êtes pas habitués à la linguistique là c’est du sérieux, du lourd, de l’universitaire. Je vous garantis que vous n’allez pas toujours rigoler. Et vous n’en apprécierez que davantage l’extraordinaire pédagogie dont Hoedt et Piron font preuve pour rendre la Linguistique accessible, attrayante et attirante.

Car écrire simplement, sans prétention et avec une précision d’orfèvre est loin d’être donné à tout le monde. Henriette Walter, une immense phonologue, avait également ce talent. Elle a publié plusieurs livres destinés au grand public. Ils ont rencontré un succès certain. Parmi eux, je voudrais en citer un que j’ai toujours recommandé à mes étudiants: Le français dans tous les sens (Robert Laffont, 1988, 1ère éd., il est maintenant disponible en livre de poche). Cet ouvrage qui se lit comme un roman est d’une grande richesse pour tous les profs de français. Il participe directement de leur culture générale. Je l’ai toujours fait figurer en bibliographie en en conseillant la lecture. De même que j’aurais vivement recommandé cette de Hoedt en Piron si j’avais encore été en activité.

Les intégristes de la langue

Hoedt et Piron ont leur tête de Turc, l’Académie française (vous remarquerez qu’entre le titre de cette section (sic) et la première phrase, il y a de quoi perdre la tête par les temps qui courent). Je vous laisse découvrir une partie de leur argumentaire quand ils évoquent l’attitude des #grammarnazi sur Twitter:

Les #grammarnazi

Les linguistes professionnels dénoncent régulièrement les outrances ridicules de la vielle dame du quai Conti (ça, c’est fait). Parmi les parutions récentes, on citera avec plaisir B. Cerquiglini qui démonte avec humour et gourmandise certaines prises de décision assénées avec arrogance par M. Druon et consorts dans Le ministre est enceinte (Seuil, 2018). Ainsi que M. Candéa et L. Véron Le français est à nous!, La Découverte, 2019).

Pas plus tard que ce matin, j’ai ramené dans mes filets cet article fielleux sur Madame LE Secrétaire Perpétuel de l’Académie française, H. Carrère d’Encausse. C’est elle qui a imposé à la Macron, pardon, « à la soviétique » (citation de l’article) l’usage de LA Covid alors que n’importe quel Français dit spontanément LE Covid:

Et soudain, Blanquer surgit!  AAAhhhrrrggg!

Imaginez l’horreur. Cela fait un certain temps que je suis affalé dans mon fauteuil, en train de déguster ce bouquin, sourire aux lèvres, de temps en temps un bref éclat de rire, j’arrive à la p. 59 qui ouvre un nouveau thème et commence à lire une citation en rigolant et en me disant « c’est quoi encore  cette connerie? » quand j’en découvre l’auteur qui n’est autre que Jean-Michel Blanquer !!! Enfer et damnation !!!

Lectrices et lecteurs de ce blog ne résidant pas en France, peut-être ignorez-vous qui est J.-M. Blanquer (rassurez-vous, vous n’avez rien perdu). C’est l’actuel ministre de l’Education nationale,  le ministre le plus incompétent, le plus antipathique, le plus cynique qu’il m’ait été donné de croiser durant ma carrière. Si vous le le connaissez pas, visionnez la vidéo proposée plus bas dans l’article. Regardez-le, écoutez-le: absence complète d’empathie, voix curieusement détimbrée véhiculant des intonations dénuées de toute affectivité, le personnage est… spécial et fournirait un fascinant objet d’études, aux phonéticiens notamment. Dois-je vous préciser qu’il est honni et rejeté par la très grande majorité des enseignants qui ne supportent plus les rodomontades et les mensonges outranciers de ce personnage.

Voici la citation de JMB figurant à la p. 59

« Je serai donc bien entendu vigilant pour qu’il n’y ait qu’une grammaire, comme il n’y a qu’une langue, une République »

(J.-M. Blanquer, ministre de l’Education nationale, 2017)

Vous voyez le niveau? Eh bien, c’est comme ça aussi qu’il « dirige » l’Education nationale. Dans les pages suivantes, Hoedt et Piron démontrent l’inanité de cette affirmation. Et c’est savoureux, comme d’hab.

Bonus: Blanquer au tableau c’est pas un cadeau

On pourrait s’attendre à ce qu’un ministre aussi arrogant, sûr de lui, courant toute la journée les plateaux de télé et les micros des éditorialistes, utilisant toutes les ficelles apprises dans les manuels de com, soit à l’aise devant des élèves.

J’active mon côté sycophante et vous invite à regarder une séquence TV savoureuse intitulée Lundi Canap : Jean-Michel Blanquer galère au tableau. Vous verrez comment il s’adresse à des petits écoliers, comment il leur explique la reproduction (eh oui!) et comment il se fait piéger en français par une petite fille. Blanquer et le passé simple, c’est pas ça, faut espérer qu’il dégage dans un futur proche.

Passez la publicité et vous avez la séquence du passé simple autour de la 3ème minute.

Si vous souhaitez acquérir ce livre…

Je vous indique quelques liens vous permettant de soutenir les libraires en France et vous évitant de passer par Amazon.

Le portail de Librairies indépendantes

librairiesindependantes.com est le premier moteur de recherche de livres en France. Il fédère 16 portails de libraires indépendants, nationaux, régionaux ou spécialisés, soit plus de 1000 librairies implantées sur l’ensemble du territoire.

librairiesindependantes.com vous donne donc accès instantanément aux 20 millions de livres disponibles dans ces librairies.

Sur librairiesindependantes.com, vous favorisez l’achat de livres chez un libraire, vous faites confiance à un professionnel de la vente de livres, vous bénéficiez de sa qualité de service et, pour le même prix qu’ailleurs (loi sur le prix unique du livre), vous favorisez un commerçant qui s’engage dans la vie de votre ville et de votre quartier.

Le site d’Ombres blanches

C’est une superbe librairie installée au coeur de Toulouse. Un extraordinaire lieu de plaisirs.

A découvrir.

Crédit photo: Adobe.Stock


1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à l'infolettre

afin de recevoir les nouveaux articles du blog

Bienvenue!

Pin It on Pinterest

Share This