La production des sons de parole

La production des sons de parole est généralement présentée en trois étapes dans la littérature phonétique. Dans cet article, je me limite au strict nécessaire. Je n’évoque que des éléments basiques se rapportant à la physiologie de la phonation. Mais qui doivent impérativement être connus de toute personne s’intéressant à l’enseignement de la prononciation en langue étrangère (L2). Plusieurs diaporamas et animations vidéo concrétisent ce billet. S’appuyer sur l’image, animée ou non, permet d’intégrer certaines notions élémentaires plus aisément. La phonétique est une science qui se montre. Autant en profiter.

Les trois étapes de la production des sons de parole.

Elles sont rappelées dans la figure ci-dessous:

physiologie phonation étapes

 

Ces étapes sont abordées dans le diaporama ci-après qui est (peut-être) plus explicite et économique qu’un texte accompagné de schémas. Je vous invite à découvrir cette présentation. Des précisions et des liens vers d’autres médias sont proposés plus avant dans l’article.

Quelques liens supplémentaires:

La soufflerie pulmonaire. Une vidéo illustrant le fonctionnement de l’appareil respiratoire est à consulter en cliquant sur ce lien. Ce fonctionnement complexe est bien connu des thérapeutes de la voix dont l’orthophoniste ou le professeur de chant. Pour l’enseignant, il est essentiel que le rythme respiratoire soit aussi naturel que possible. La parole se greffe sur la respiration. Elle en modifie profondément le rythme. Quelques chiffres illustrent ce point. Un poumon plein peut contenir 6,5 litres en capacité vitale, plus un volume résiduel d’environ 1,2 litres. Au cours de la respiration simple, les débits d’air sont très importants. Pendant l’expiration, le débit est supérieur à 10 litres par minute. En phonation, il peut l’être de dix à vingt fois plus. La fréquence respiratoire est de 10 à 20 fois par minute.  Elle est liée à des facteurs très divers:  l’âge, le sexe, l’état psychique, la taille du sujet, l’effort qu’il produit…

Le larynx est la source vocale. Je vous invite à découvrir visuellement son fonctionnement et son rôle dans la phonation

  • tout d’abord, cette très jolie animation de Lucie Cambrai. Il vous faut absolument visionner ce document qui constitue une excellente ressource pédagogique;
  • Dans une autre vidéo, un laryngoscope permet de voir le phénomène vibratoire en direct. Le fonctionnement des cordes vocales est commenté par le Dr. Jean Abitbol;
  • Le jeu des cordes vocales est également illustré dans une animation proposée par Mélanie Canault et Olivier Rastello de l’université Lyon 2. Cliquer ici.

Les résonateurs supra-glottiques constituent l’étage où se forment les différents sons de la parole. Ils sont mentionnés dans le diaporama ci-dessus. ils feront prochainement l’objet d’un article plus détaillé consacré aux critères de classement des sons. Pour les personnes désireuses d’entrer dans les détails, il existe un site traitant de la physiologie de la phonation de façon beaucoup plus approfondie; il met à disposition une foule de schémas et de figures.

« Ce cours s’attache à décrire l’anatomie des différents organes jouant un rôle dans la production de la voix et étudie les mécanismes intervenant dans la modulation de celle-ci. Il envisage essentiellement l’étude de l’organe producteur ou générateur du son, à savoir le larynx, ainsi que l’influence sur le son laryngé initial ou primaire, des cavités traversées par ce son et qui transformeront celui-ci en voix. Il s’adresse davantage à des spécialistes de la voix ».

Il est à consulter en cliquant sur ce lien.

 Et les livres dans tout ça? Ils existent toujours! En français, l’ouvrage de P. Léon constitue une valeur sûre: LEON, P. (1992) Phonétisme et prononciations du français Nathan Université, Paris (coll. fac) – le millésime indique la date de la 1ère édition.

Commentaire dans une perspective de phonétique corrective.

Les faits exposés dans cet article relèvent de la Phonétique générale mais peuvent être resitués dans une optique de correction de la prononciation en L2, thématique centrale de ce blog.

Les linguistes et les phonéticiens professionnels adoptent le plus souvent une démarche de type expérimental. Rares sont ceux qui s’intéressent aux rapports entre la voix et le corps dans une dimension écologique. Or c’est précisément un aspect central de la méthode verbo tonale. Et que j’évoque dans maints articles et pages du blog quand je déclame mon antienne « La parole c’est du mouvement ». Ce dont un enseignant comme un apprenant peuvent ne pas avoir conscience car ils sont habitués/condamnés à l’immobilisme

  • si ils font de la phonétique, ils ont souvent affaire à la description minutieuse de sons isolés présentés au moyen de schémas et figures figés;
  • en situation de classe, le bon élève est celui qui ne bouge pas, ne se fait pas remarquer par un comportement remuant.

La physiologie de la phonation est une autre porte d’entrée pour aborder le thème des rapports entre corps et phonation sous un angle autre que celui de la phonétique corrective, mais très complémentaire. Je vous engage à visionner cette très bonne vidéo qui donne 3 astuces pour préparer votre corps avant d’utiliser votre voix. Les conseils dispensés peuvent parfaitement s’appliquer à la situation de classe: cliquer ici.

Et pourquoi les singes ne parlent pas?..

C’est sur cette question, souvent posée en cours, que cet article prend fin. Qui est responsable: le larynx, toujours lui! Il a des hauts et des bas.

L’explication se trouve ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This