L’acoustique est-elle nécessaire en phonétique du fle?

Rédigé par Michel Billières le

La phonétique n’a pas la réputation d’être parmi les matières les plus sexys enseignées dans les filières de Sciences Humaines et Sociales. Parmi les branches de cette merveilleuse discipline, la  phonétique acoustique est certainement celle qui provoque le plus d’effroi pour des « étudiants littéraires » – je reprends le sous-titre du manuel publié à Pau par Etienne Emerit, voir ci-dessous-. L’expression étudiants littéraires veut tout dire…

Que l’on ne se méprenne pas. Ce sous-titre ne constitue en aucun cas une marque de condescendance d’un acousticien, seul scientifique, exilé au cœur d’une communauté  littéraire ne produisant que d’impénitents bavards. Etienne Emerit a produit un travail de grande qualité pour rendre l’acoustique accessible aux étudiants littéraires totalement hermétiques à cet univers particulièrement hostile. En témoigne ce très astucieux manuel ainsi qu’une autre publication indiquée en bas de l’article.

Il n’empêche. Ce sous-titre conduit à se poser certaines questions. Quelle phonétique faut-il enseigner aux étudiants littéraires. Outre bien entendu la phonétique fonctionnelle (la phonologie). Faut-il se cantonner aux classiques descriptions à base d’articulatoire? Pour les étudiants de langue vivante, faut-il en plus introduire des éléments de phonétique acoustique et si oui, pourquoi? (et lesquels).

La vidéo suivante fournit des éléments de réponse à une question plus précise: en quoi des connaissances en phonétique acoustique peuvent-être utiles à un professeur de langue vivante intéressé par la problématique de l’enseignement de la prononciation. Mon collègue le professeur Bernard Harmegnies avance plusieurs arguments de nature à susciter la curiosité des enseignants de fle- et d’autres idiomes.

Voici quelques points abordés par l’intervenant:

✔︎ Si l‘acoustique n’est pas indispensable, cela ne fait pas de mal de savoir qu’elle existe et quelle peut apporter certains éclairages.

✔︎ L’acoustique c’est la partie du savoir humain que l’homme a créé  pour  comprendre   les phénomènes sonores

 ✔︎ Rencontrer l’acoustique, c’est rencontrer un univers de questionnement différent de celui dont on a l’habitude mais qui peut permettre  d’être dans une relation  aux phénomènes que l’on côtoie habituellement nouvelle, autre, alternative  

✔︎ Quand on connait les déterminants d’un phénomène, on peut beaucoup plus agir sur le phénomène

✔︎ L’acoustique a construit un certain nombre de représentations et permet de parler du son,  d’appréhender, de décrire le son autrement qu’en faisant un effort de mémoire pour se rappeler ce qu’on a entendu

✔︎ Une représentation c’est quelque chose qui permet de  rendre compte d’un phénomène en lui donnant une autre apparence physique

✔︎ L’acoustique permet de  traduire en modalité visuelle en utilisant des graphiques des choses qui sont en fait des réalités sonores

 ✔︎ Les représentations sont également chiffrées, quantitatives. Elles permettent de faire apparaitre un seul aspect de l’objet sonore: la fréquence, la force, la durée 

✔︎ Si les représentations ont un support numérique, on a la possibilité de procéder à des mesures et la possibilité de construire des statistiques à propos de ces mesures

 ✔︎ Le son a cette caractéristique qu’il disparaît sitôt émis Les techniques de l’acoustique sont utiles car elles permettent de figer la réalité matérielle du son. 

 ✔︎ Les profs de langue disposent d’excellents logiciels en accès libre, il est intéressant de leur  montrer  comment les utiliser et ils décident alors d’y avoir recours… ou pas.

✔︎ Plus on a de canaux d’informations sur une réalité qui nous intéresse, plus on a de chance de trouver des informations pertinentes.

Cet extrait provient d’un entretien réalisé en août 2019 à Padoue lors du Vème stage de perfectionnement en phonétique corrective du fle par la méthode verbo-tonale. Deux autres passages seront publiés dans le blog au cours des semaines à venir.

Bernard Harmegnies

Professeur Ordinaire, Université de Mons

Psychologue de formation. Professeur ordinaire titulaire de la chaire de métrologie et sciences du langage à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’Université de Mons. Directeur du laboratoire de phonétique et président de l’Institut de Recherche en Sciences et Technologies du Langage de l’Université de Mons. Chargé de l’enseignement de la phonétique corrective à l’Université Libre de Bruxelles. Président-administrateur délégué du Centre International de Phonétique Appliquée. Ancien professeur visiteur des Universités de Barcelone et Lisbonne. Ancien responsable de l’enseignement du traitement numérique du signal de parole à l’Institut Marie Haps de la Haute école Léonard de Vinci (Bruxelles).

Autre référence d’E. Emerit: Cours de phonétique acoustique, SNED, Alger, 1977

crédit photo:Visahunt


0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à l'infolettre

afin de recevoir les nouveaux articles du blog

Bienvenue!

Pin It on Pinterest

Share This