La francophonie, ses opérateurs, ses acteurs

Rédigé par Michel Billières le

Le mois de mars est celui de la francophonie. De nombreuses manifestations sont organisées dans beaucoup de pays afin de célébrer la langue et la culture françaises, marquer  les liens d’amitié, de coopération, d’entraide entre personnes partageant la même langue et la vivant de différentes manières selon son statut et son influence dans une aire linguistique et géographique donnée. Illustrant la belle formule de Cioran: On n’habite pas un pays, on habite une langue. L’opportunité pour nous dans ce blog de verser notre écot. D’abord en évoquant les opérateurs du fle qui influencent certaines tendances de la mouvance francophone. Ensuite en revenant sur le mois de la francophonie, une excellente opportunité pour découvrir divers organismes et associations œuvrant pour la diffusion du français. Enfin en invoquant les acteurs du français qui propagent la langue et la culture au quotidien. Collecte naturellement subjective et bien entendu très incomplète, effectuée au gré de mes pérégrinations sur la Toile durant le mois de la Francofête comme il est dit au Québec.

Les opérateurs de la Francophonie.

J’entends par là des organismes institutionnels -seulement en France pour le moment- dont les prises de position et les directives orientent des choix et des actions liés à l’expansion de la Francophonie.

L’organisation internationale de la francophonie (OIF).

Elle représente la clé de voûte de l’organisation de la Francophonie. Son site est incontournable. Cet organisme met à disposition une grande quantité d’informations indispensables.

Qu’est-ce que l’OIF.

Ses objectifs sont définis ici:

« L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a pour mission de donner corps à une solidarité active entre les 80 États et gouvernements qui la composent (57 membres et 23 observateurs). Une communauté de destin consciente des liens et du potentiel qui procèdent du partage d’une langue, le français, et des valeurs universelles.

L’OIF a pour objectif de contribuer à améliorer le niveau de vie de ses populations en les aidant à devenir les acteurs de leur propre développement. Elle apporte à ses États membres un appui dans l’élaboration ou la consolidation de leurs politiques et mène des actions de politique internationale et de coopération multilatérale, conformément aux 4 grandes missions tracées par le Sommet de la Francophonie :

  • Promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique
  • Promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme
  • Appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche
  • Développer la coopération au service du développement durable.

Une attention particulière est portée aux jeunes et aux femmes ainsi qu’à l’accès aux technologies de l’information et de la communication dans l’ensemble des actions de l’OIF ».

L’OIF, représentant d’une Francophonie institutionnelle.

Depuis 1970 et la création de l’agence de coopération culturelle et technique (ACCT) – devenue aujourd’hui l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) – les francophones peuvent s’appuyer sur un dispositif institutionnel voué à promouvoir la langue française et les relations de coopération entre les 80 États et gouvernements membres ou observateurs de l’OIF.

Ce dispositif est fixé par la Charte de la Francophonie adoptée en 1997 au Sommet de Hanoi (Vietnam) et révisée par la Conférence ministérielle en 2005 à Antananarivo (Madagascar) :

  • Le Sommet des chefs d’État et de gouvernement – le Sommet de la Francophonie –, qui se réunit tous les deux ans, est la plus haute des instances politiques décisionnelles;
  • La Secrétaire générale de la Francophonie est la clé de voûte de ce dispositif. Michaëlle Jean a été désignée à ce poste par le Sommet de la Francophonie en 2014 à Dakar (Sénégal);
  • L’OIF met en œuvre la coopération multilatérale francophone au côté de quatre opérateurs :
  • l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF):  c’est une association regroupant près de 800 institutions d’enseignement supérieur et de recherche dans 100 pays, dont 59 membres ou observateurs de l’OIF. Présente sur tous les continents à travers ses huit bureaux régionaux et une délégation, ses 65 implantations (Siège, rectorats, antennes, campus numériques, instituts de formation) dans 40 pays et ses 434 salariés, l’AUF est l’opérateur de la Francophonie institutionnelle pour l’enseignement supérieur et la recherche depuis 1989.
  • TV5Monde, la chaîne internationale de télévision: première chaîne généraliste mondiale en langue française, TV5MONDE est le deuxième réseau international de télévision diffusé auprès de 215 millions de foyers dans près de 200 pays et territoires;
  • l’Association internationale des maires francophones (AIMF):  c’est le réseau des élus locaux francophones de plus de 265 villes et associations nationales de pouvoirs locaux dans 49 pays;
  • lUniversité Senghor d’Alexandrie (lien non actif).

L’OIF met à disposition des données et statistiques sur la langue française dans le monde, des graphiques et des tableaux détaillées disponibles ici. Les rapports et publications de l’Observatoire de la langue française sont également précieux et consultables là.

Le Ministère des Affaires Étrangères (MAE).

Sur son site France Diplomatie, le MAE donne quelques chiffres. Le français est, avec l’anglais, la seule langue parlée sur les cinq continents. Le français se situe au 9ème rang des langues les plus utilisées. On compte aujourd’hui plus de 220 millions de francophones à travers le monde, soit plus de 3 % de la population mondiale. L’Europe regroupe 44 % de la population francophone, l’Amérique 7,6 %, et l’Afrique 46,3 %, l’Asie 1,8 % et l’Océanie 0,3 %. On peut y ajouter 100 millions d’apprenants et un million de professeurs de français dans le monde.

 Le ministère rappelle les actions menées pour la promotion du français sur le territoire nationale ainsi qu’à l’étranger en coopération avec

  • d’autres pays (formation diverses, événements, manifestations culturelles;
  • l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et ses opérateurs: TV5 Monde, Agence universitaire de la Francophonie, Association internationale des maires francophones, Université Senghor d’Alexandrie.

Plusieurs pages web du site sont précisément dédiées à la promotion de la francophonie:

  • apprendre et enseigner le français en France, à l’étranger, le français pour travailler, outils innovants pour apprendre et enseigner le français;
  • la francophonie;
  • la promotion du multilinguisme dans le système éducatif français; la mobilité des élèves et des enseignants; le rôle des centres culturels, instituts et centre de fle labellisés Qualité français langue étrangère;
  • les actions de promotion du français dans le monde par aires géographiques:
  • actualité et événements liés à la francophonie et à la langue française.

Le ministère de l’éducation nationale (MEN).

il consacre une page à la Francophonie sur son site Education gouv.fr, dernière mise à jour août 2011. Ce qui tendrait à faire penser que le MEN laisse la main à l’OIF et au MAE. Pour rappel, quand les diplômes nationaux fle ont été créés – mention fle des licences 1984, maîtrise fle 1985), le fle était destiné pour enseigner à l’étranger.

La Francophonie à l’honneur.

 Il est un mois où la Francophonie est célébrée par les États, les gouvernements, les politiques qui oublient (?) momentanément (?) les coupes claires qu’ils infligent depuis des années aux budgets se rapportant à la Culture.

Le point culminant de ces célébrations est la Journée Internationale de la Francophonie, toujours fixée au 20 mars. L’ensemble des événements qui lui sont liés dans le monde est répertorié sur ce site.

Du 14 au 22 mars, la 20ème édition de la semaine de la langue française et de la francophonie constitue également un temps fort ponctué par de multiples événements culturels dont l’opération Dis-moi dix mots. Outre celui de l’OIF, on retrouve l’ensemble de ces actions sur le site de l’Institut français ainsi qu’en Belgique, en Suisse et au Québec.

Le Québec est formidablement actif dans ce domaine. Le site les rendez-vous de la Francophonie annonce la couleur. Je me permets de citer ce très joli texte figurant sur la page d’accueil, tant il rayonne d’optimisme et de joie de vivre:

Les Rendez-vous de la Francophonie font partie des manifestations entourant la Journée internationale de la Francophonie (20 mars), organisée chaque année partout dans le monde pour promouvoir la langue française et ses multiples expressions culturelles. Les Rendez-vous de la Francophonie sont chapeautés par La Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, qui vise à promouvoir et à soutenir le dialogue et le rapprochement entre les communautés francophones et acadiennes et toutes les collectivités de la société canadienne.

Aujourd’hui, près de 9,5 millions de personnes au Canada font vivre et rayonner la langue française autour d’elles. Ces personnes se retrouvent principalement en Acadie, au Québec et en Ontario, mais aussi dans l’Ouest et dans le Nord du Canada. Elles sont francophones de souche ou d’origines diverses issues de l’immigration, ou anglophones et allophones ayant choisi d’apprendre et de vivre en français.

Pendant les RVF, la francophonie canadienne est en fête! En 2014, plus de 1800 activités ont eu lieu partout au Canada. Des rassemblements communautaires, des rencontres multiculturelles, des cérémonies, des spectacles, de la chanson, du théâtre, de la poésie, des projections de film, des jeux avec les mots, des concours, des activités pédagogiques, bref, tout est prétexte à célébrer.

En rassemblant et en répertoriant les centaines d’activités organisées par des francophones et francophiles de partout au pays, les Rendez-vous de la Francophonie communiquent le dynamisme des communautés et des régions et font la promotion de ces célébrations dans le calendrier pancanadien pour vous inviter à rejoindre la fête.

On retrouve un ton plus institutionnel sur le Portail linguistique du Canada. Cet organisme a pour mission

  • d’aider les Canadiens et les Canadiennes à communiquer dans les deux langues officielles;
  • de faire la diffusion et la promotion des produits linguistiques élaborés au Canada;
  • de faire partager et mettre en valeur l’expertise canadienne en matière linguistique.

Vitrine de l’expertise canadienne dans le domaine langagier, le Portail linguistique du Canada fait découvrir des ressources élaborées au pays qui traitent de différents aspects de la langue et qui facilitent à communiquer efficacement en français et en anglais. Les liens répertoriés dans le Portail linguistique mènent à des sites, à des outils ou à des ouvrages qui ont été conçus, élaborés ou publiés par des Canadiens. Les sites référencés peuvent être bilingues ou unilingues, c’est-à-dire présenter du contenu dans l’une ou dans les deux langues officielles, ou encore dans une langue autochtone. Le portail est mis à jour chaque semaine.

Un 3ème organisme est incontournable quand il est question de francophonie au Canada. Il s’agit du Centre de la Francophonie des Amériques.  Il

contribue à la promotion et à la mise en valeur d’une francophonie porteuse d’avenir pour la langue française dans le contexte de la diversité culturelle en misant sur le renforcement et l’enrichissement des relations ainsi que sur la complémentarité d’action entre les francophones et les francophiles du Québec, du Canada et des Amériques.

Il s’intéresse au développement et à l’épanouissement des francophones et des francophiles et soutient le rapprochement des personnes, groupes et communautés intéressés par la francophonie. Il favorise les échanges, le partenariat et le développement de réseaux francophones afin de soutenir des projets structurants liés aux enjeux de société et diffuse l’information concernant diverses thématiques liées à la francophonie.

Le Centre concentre ses efforts sur cinq champs d’intervention prioritaires : la culture, l’économie, l’éducation, la jeunesse et la recherche. Il étend son influence sur l’Amérique du nord, l’Amérique latine et les Caraïbes. Consultez la très jolie vidéo sur la francophonie des Amériques ici.

Il faut également évoquer Impératif français. C’est un

organisme culturel de recherche et de communication voué à la promotion de la langue française, de la culture d’expression française et de la francophonie. Impératif français adhère ainsi à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, dont l’objectif est de protéger les peuples et les cultures contre l’uniformisation culturelle et linguistique, bref contre l’anglicisation et l’américanisation.  Impératif français est cependant plus que cela… Il est une volonté, une force, un mouvement : le mouvement Impératif français. Bien connu au sein de la francophonie et au Québec, Impératif français a son siège social en Outaouais. Il regroupe des membres et des amis de la langue française et de la culture d’expression française de tous les coins de la Francophonie, mais aussi d’ailleurs dans le monde, qui désirent participer activement à l’épanouissement et au rayonnement de celles-ci.

Le mouvement a vu le jour en 1975… Organisme basé au Québec, Impératif français célèbre cette année son quarantième anniversaire.

et a pris une part très active à la francofête de cette année.

Les acteurs de la Francophonie.

les acteurs naturels.

Il s’agit de l’ensemble des francophones. Le document ci-après répond à 3 questions:

  • la francophonie, c’est quoi – pourquoi écrit-on ce mot parfois avec une majuscule parfois sans?
  • la francophonie, c’est où – carte et vidéos;
  • la francophonie c’est qui – répartition des francophones sur la planète.

Vous pouvez le visionner en plein écran en cliquant ici

Les acteurs institutionnels.

J’entends par là des institutions produisant des médias contribuant à la diffusion de l’esprit francophone.

Les télévisions.

✔︎ TV5MONDE

C’est la chaîne culturelle francophone mondiale. Regardée chaque semaine en moyenne  par 55 millions de téléspectateurs (audience cumulée hebdomadaire), TV5MONDE  propose une couverture plurielle de l’actualité mondiale et  une très grande variété de programmes (cinéma, fiction, documentaires, jeux, divertissements, musique, jeunesse, sport, spectacles etc.) Produite par TV5MONDE (20%), achetée ou pré-achetée (40%), ou issue des productions de ses chaînes partenaires , l’offre de programmes est adaptée aux décalages horaires et aux sensibilités des publics sur les cinq continents. Espace d’expression plurielle, la chaîne est le premier diffuseur mondial des cultures francophones.

Des programmes spécifiques sont dédiés à l’enseignement du français.

Destination francophonie est l’émission de TV5MONDE sur l’actualité de la langue française dans le monde. Chaque semaine, Ivan Kabacoff vous propose de découvrir celles et ceux qui, par leur énergie et leur inventivité, font du français une langue vivante, dynamique, et en constante évolution. L’objectif : donner une vision moderne et positive de la langue française et de la Francophonie. Et c’est intéressant!

✔︎ TV Francophonie.org, le portail de l’espace francophone avec une TV en ligne, des actualités de la francophonie, presse francophone, cinémas et francophonie. Un site riche, à consulter. On peut consulter une jolie vidéo sur le tour du monde francophone en 180 min en cliquant .

Les radios.

✔︎ Les Radios francophones publiques sont présentées dans une sélection d’émissions effectuées par Agora francophone.

✔︎RFI les voix du monde

RFI est une radio française d’actualités, diffusée mondialement en français et en 12 langues étrangères. Grâce à l’expertise de ses rédactions basées à Paris et de son réseau unique de 400 correspondants sur les 5 continents, RFI propose à ses auditeurs des rendez-vous d’information et des magazines offrant les clés de compréhension du monde. RFI réunit chaque semaine près de 40 millions d’auditeurs à travers le monde et son offre « nouveaux médias » (site Internet, applications mobiles…) enregistre 10 millions de visites chaque mois.

RFI propose des émissions pour l’apprentissage du français.

RFI a une mission d’importance qui est à la fois d’informer en français et de défendre la langue française, Pour ce faire, elle a décidé de rendre compte de son action mais aussi de celles d’autres opérateurs ou institutions de la francophonie. Avec le journal Francophonie, les contributions, d’où qu’elles viennent, informent, expliquent, témoignent et rendent compte, avec de courts textes, des initiatives publiques ou privées pour propager le français, défendre la diversité culturelle et les valeurs qui s’y rattachent. Avec quatre parutions par an, la planète francophone est regardée à la loupe pour dire combien les efforts conjugués des uns et des autres contribuent à pérenniser cette langue et son histoire et à préserver sa place dans les sphères internationales.

de l’audio à l’écrit.

Nous venons tout juste de le faire en évoquant le journal Francophonie. Et allons continuer d’opérer la transition en mentionnant une très belle émission diffusée sur France inter chaque samedi de 15h à 16h: la librairie francophone présentée par Emmanuel Khérad. La « Librairie » reçoit des auteurs et accueille, en duplex, des libraires des 4 pays pour évoquer leurs coups de coeur et les livres qui font l’actualité dans leurs pays respectifs. Et c’est très vivant, plein d’humour avec de véritables amoureuses et amoureux des livres. 131 diffusions de l’émission sont disponibles en podcast. Ça vaut le coup!

Et ceci me permet de renvoyer vers le site de la Bibliothèque nationale de France. Car un site d’actualité sur la francophonie et les collections francophones à la BnF est en ligne.  L’institution propose des ressources et suit l’actualité littéraire francophone aux Amériques, en Afrique sub-saharienne, dans l’Asie-Pacifique, les Caraïbes, le Maghreb, en Europe, au Proche et Moyen-Orient. Là encore, c’est formidablement intéressant pour se tenir au courant des li!littératures francophones.

En toute subjectivité et impartialité.

 Telle fut mon escapade en Francophonie durant ce mois de mars. Il y a eu beaucoup d’annonces sur les sites et blogs. Je terminerai en signalant 4 coups de cœur:

✔︎ l’infolettre de Thot Cursus proposant une recension de ressources;

✔︎ Le remarquable n° des Carnets d’Agitox, à consulter sans faute; passer à côté est une faute professionnelle!!!

✔︎ les ressources que Ma José a mises sur son blog TICs en FLE un lieu plein de générosité où vous trouverez tout plein de documents pour vos cours sur tout plein de sujets;

✔︎ un trésor linguistique: une extraordinaire base de données lexicographiques panfracophone, plein de liens vers des dictionnaires sur toutes les variétés de français parlé dans tous les endroits où la langue est pratiquée. Richissime documentation réunie par Lexilogos.

francophonie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This