Évolution de la formation

Rédigé par Michel Billières le

Je ne résiste pas au plaisir de me faire l’écho d’un article paru tout récemment. Il offre une belle synthèse des transformations que connaît l’univers de la formation en liaison avec le fulgurant essor du numérique. Et qui concerne naturellement le monde de l’enseignement des langues étrangères.

Son auteur, Marc Dennery, et le directeur et co-fondateur de C-Campus qui édite un blog consacré à la formation en entreprise. Le contenu de certains articles rejoint les préoccupations des didacticiens et méthodologues des langues vivantes et du fle.

J’ai particulièrement apprécié le billet intitulé Où va la formation? Marc Dennery y résume les principales évolutions en 5 diapositives très « parlantes ».

C’est quoi apprendre? Ce qui importe aujourd’hui, c’est être capable d’accéder le plus rapidement possible à des données/connaissances à la fois fiables et utiles. Il est nécessaire pour ce faire de maîtriser les savoirs fondamentaux afin de naviguer au mieux dans cet océan sans limites d’informations à notre disposition

Vers un nouveau modèle d’apprentissage. Le modèle d’une transmission verticale des connaissances d’un « sachant » à des « non sachants » évolue. Aujourd’hui, il y a autant de professeurs qu’il y a d’élèves et d’ordinateurs. Ce qui conduit à …

La pollinisation des savoirs. Il n’y a plus d’apprenants mais des co-apprenautes, c’est-à-dire des co-apprenants internautes. Le processus de pollinisation fait intervenir

  • certains élèves très actifs: ce sont les abeilles qui butinent à bon escient et contribuent à l’échange de grains de savoir;
  • les papillons se contentent de se nourrir de ces grains de savoir mais échangent peu.

 Les co-apprenautes sont acteurs de leur apprentissage et participent de fait à l’émergence d’un savoir commun.

Et que devient le formateur dans tout ça? Il est toujours un pédagogue au sens étymologique du terme. Pour reprendre les termes de M. Dennery, c’est un « professionnel de la guidance et de l’accompagnement vers le savoir ». Il s’agit toujours de venir en aide aux nombreux papillons… et certainement aussi à quelques abeilles.

Cet article stimulant doit être complété par d’autres publications de C-Campus. Parmi les articles les plus récents, j’ai lu avec intérêt

 L’individu-plus ou l’apprenant élargi présente des caractéristiques particulières l’opposant à l’individu-solo;

 Le conflit socio-cognitif technique consistant à mettre des personnes en situation d’échange autour d’un problème dont chacune a une partie des données. On parle alors de conflit socio cognitif (C.S.C) car il y a “conflit“ ou échange entre elles (“socio“) et qu’au final cet échange produit une évolution de la pensée ou de la connaissance (« cognitif“) par la transformation des représentations de départ.

Il y a d’autres articles à découvrir. C-Campus est un blog que j’inclus dans ma veille sur le net.

source image: http://pixabay.com/fr/haut-parleur-porte-parole-formation-414555/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This