Et TIC et tac

850 termes et définitions représentatifs de l’essor et de l’évolution d’un secteur d’activité dont le vocabulaire, très anglicisé, n’est pas toujours compréhensible par tous. Publié par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, avec le soutien du secrétariat d’État à l’industrie, au numérique et à l’innovation, ce vocabulaire est une mise à jour de l’édition de 2009. Il est issu pour l’essentiel des travaux menés depuis 1979 par les groupes d’experts chargés des domaines de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications, et également de l’audiovisuel et de l’éducation auprès de la Commission d’enrichissement de la langue française.

Il est précisé dans l’introduction du document pdf à télécharger que cette nouvelle édition du Vocabulaire des techniques de l’information et de la communication (TIC), publiée par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, comprend 850 termes et définitions concernant des notions nouvelles dont la plupart n’avaient pas encore de désignation en français. Ils sont issus pour l’essentiel des travaux menés depuis 1979 par les groupes d’experts du dispositif d’enrichissement de la langue française chargés de l’électronique, de l’informatique et des télécommunications, sans oublier d’autres groupes d’experts travaillant dans les domaines de l’audiovisuel et de l’éducation. Tous ces termes publiés au Journal officiel sont représentatifs de l’essor et de l’évolution très rapides d’un secteur d’activité dont le vocabulaire n’était, au début des années 1980, employé et compris que par quelques professionnels. Aujourd’hui, ce vocabulaire s’adresse à un très grand nombre de citoyens. Le lecteur ne s’étonnera donc pas de parcourir un vaste panorama du Vocabulaire des TIC qui va de « banque de données », « logiciel » ou « système d’exploitation » à « enfant du numérique ».

Il est également mentionné que

Depuis plus de 40 ans, les pouvoirs publics incitent à la création, à la diffusion et à l’emploi de termes français nouveaux afin d’adapter notre langue aux évolutions techniques et scientifiques. Cette action est coordonnée par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France dans le cadre du dispositif intermi- nistériel régi par le décret du 3 juillet 1996 (modifié par le décret du 25 mars 2015). Ce dispositif de traitement terminologique et néologique comprend notamment une Commission d’enrichissement de la langue française placée sous l’autorité du Premier ministre, à laquelle sont associés l’Académie française, l’Académie des Sciences, des experts des domaines scientifiques et techniques, des spécialistes de la langue, mais aussi des membres d’organismes de normalisation et des partenaires francophones. Cette Commission examine et valide les propositions de termes et définitions des 19 groupes d’experts de terminologie fonctionnant dans 13 ministères.

Ce réseau d’experts élabore une terminologie de qualité, conforme aux règles de formation des mots en français, facilement compréhensible, et faisant référence dans les secteurs spécialisés relevant des différents départements ministériels : information et communication (internet, informatique, télécommunications) ; sciences (biologie, chimie, ingénierie nucléaire, sciences et techniques spatiales) ; industrie (automobile, pétrole) ou encore agriculture, culture, défense, droit, économie et finances, éducation, environnement, médecine, audiovisuel, relations internationales, sports, transports…

Ce document pdf constitue une mine d’informations. J’ai rajouté un lien dans le menu Ressources du Blog. Vous avez directement accès à la page en cliquant sur l’image ci-dessous.

Pin It on Pinterest

Share This