Entendre, chanter, voir et se mouvoir.

C’est le thème d’une Journée d’Études qui se tiendra les 5 et 6 novembre 2015 à l’INALCO (Paris). Dans une situation de communication ordinaire, le contexte, la gestuelle, les mimiques consolident, nuancent, parfois même contredisent – dans le cas de l’ironie ou de l’humour par exemple – les propos énoncés. Dans la classe de langue, l’apprenant a longtemps dû se contenter de représentations de la réalité, de faire-semblant, de mises en situation proposés par l’enseignant. Privé de tout modèle et de tout repère, l’exercice d’interprétation y était alors particulièrement ardu parce que trop pauvre en messages complémentaires à l’énoncé linguistique.Depuis une cinquantaine d’années, les supports permettant de compléter le message strictement linguistique, dans la classe de langue, se sont considérablement développés. De nos jours ils foisonnent et permettent une diversification des façons de s’approprier les connaissances.

L’objectif de cette journée d’études est d’analyser les stratégies d’apprentissage mises en oeuvre à travers ces différents supports :

  • stimulation de la mémoire auditive et de la motivation à travers le suspens des feuilletons radiophoniques ;
  • travail sur la mémoire auditive encore, à travers l’étude du rythme d’un énoncé, la mélodie des tons et des intonations grâce à un support musical, étude de la gestuelle et des mimiques dans l’approche par le théâtre,
  • sollicitation de la mémoire visuelle à travers la bande dessinée, le film ou le DVD.

Tous ces supports, non seulement laissent entendre des sonorités nouvelles ou donnent à voir des paysages, des objets quotidiens, des tenues vestimentaires mais ouvrent aussi à la découverte d’une esthétique, de courants artistiques, de représentations de soi-même, autant d’approches qui maintiennent en éveil la curiosité de l’apprenant et lui font accéder à des engouements plus larges.

La réflexion portera sur la complémentarité de ces différents supports en ce qu’ils permettent une transmission verticale du savoir ou une appropriation collégiale, sur l’importance des questions interculturelles dans la rencontre de l’autre et sur les stimuli mis en oeuvre. On étudiera en quoi l’articulation de ces différents supports, à travers les TICE ou en dehors, peut conduire à la construction de stratégies d’apprentissage complémentaires, dynamiques et orientées vers l’autonomie.

Cette manifestation  est organisée par le PLIDAM : Unité de recherche PLURALITÉ DES LANGUES ET DES IDENTITÉS : DIDACTIQUE, ACQUISITION, MÉDIATIONS  EA 4514.

La responsable scientifique est Odile Racine.
Le Comité scientifique se compose de: Thomas Szende, Alain Brouté, George Alao.
Les titres de communications et résumés accompagnés de quelques mots clés sont à envoyer au plus tard pour le 2 mai 2015 à: odile.racine@inalco.fr

Source image: Pixabay

 

 

 

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This