Comment se monte un Mooc

Comment un Mooc prend-il corps? De l’idée à sa réalisation concrète. Histoire du Mooc Sons communication & parole, mais pas que.

Au départ, une envie.

Celle de poursuivre l’aventure entamée avec la ressource pédagogique UOH intitulée Phonétique corrective en fle mise en ligne en octobre 2013.  Cela avait été pour moi l’opportunité de découvrir un monde absolument inconnu et de travailler en étroite collaboration avec deux formidables professionnels de la DTICE de l’université Toulouse II pour concevoir ce site. Ce qui a également eu pour conséquence de me lancer dans l’univers complètement nouveau du blogging et de lancer Au son du fle en juin 2014.

Tenir un blog impose de se documenter sur les outils TICE, de trouver de nouvelles opportunités pour illustrer un article, etc. Activité terriblement chronophage mais passionnante pour un prof. Qui reste un amateur en ce qui concerne les nouvelles technologies. Et qui est conscient de ses limites. Alors qu’il a des idées.

D’où un retour à la DTICE de mon institution… La rencontre avec un ingénieur pédagogique motivé (IPM)… Des échanges… Une idée lancée par l’IPM: « Et pourquoi pas faire un Mooc par la même occasion? ». Le piège était en train de se refermer, je n’en avais nullement conscience.  Finalement, nous avons répondu à l’appel à projets 2016 de l’UOH.

Depuis sa fondation en tant que service commun interuniversitaire début 2007, l’Université Ouverte des Humanités œuvre pour la valorisation des ressources pédagogiques numériques des établissements partenaires et publie des appels à projets encourageant la production mutualisée de ressources pédagogiques numériques.
Pour favoriser une meilleure réussite des étudiants, notamment en licence, et contribuer au développement de l’université numérique française, l’UOH offre sur ce portail en libre accès des contenus pédagogiques validés scientifiquement, pédagogiquement et techniquement.

Nous avons répondu au volet 3 de l’appel à pré-projets 2016: Production et amélioration de ressources éducatives libres. Ce volet permet à la fois la production nouvelle et l’amélioration pédagogique et/ou scientifique de ressources brutes ou déjà scénarisées. Les projets peuvent concerner des ressources de remédiation ou des ressources qui seront utilisées dans un dispositif de formation initiale ou continu. L’UOH favorisera :

  •   les projets de remédiation, notamment pour le niveau L1,
  •   les projets concernant des disciplines rares,
  •   les projets concernant des disciplines non représentées encore dans son catalogue.

Le dossier déposé décrivait un projet structuré en deux temps pouvant convenir à divers types d’apprenants:

  • Le 1ermoment peut être suivi par tout type de public– pour rappel, la Phonétique ne fait pas partie des disciplines de l’enseignement secondaire;
  • Le 2èmemoment s’adresse plus précisément à un public désireux de s’initier à des pratiques innovantes en phonétique corrective : (futurs) enseignants, formateurs de formateurs, responsables pédagogiques, orthophonistes…

Le dossier a suivi le circuit administratif au niveau local -université Toulouse II, Comue Toulouse Midi-Pyrénées- avant d’être adressé à l’UOH. Un 1er avis favorable a été émis, ce qui nous a ouvert la porte pour le dépôt du dossier complet. Celui-ci a également reçu l’approbation de l’UOH.

L’aventure pouvait commencer.

***

 

Lancée en octobre 2013, France Université Numérique a pour missions:

  • Accompagner le développement des formations tirant pleinement profit du levier numérique et accessibles au plus grand nombre;
  • Inciter à placer le numérique au cœur du parcours étudiant et des métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche;
  • Offrir des moyens et services mutualisés en soutien aux initiatives numériques des établissements;
  • Promouvoir la visibilité de l’offre française de formations et ressources numériques.

Nous avons monté un dossier pour FUN sur la base du document approuvé par l’UOH. Et avons reçu une réponse positive assortie d’une proposition alléchante: scinder notre proposition en deux MOOCs distincts

  • le 1er, généraliste, est une initiation à la phonétique du français. Il peut être suivi par n’importe quelle personne s’intéressant à la discipline et désireuse d’en acquérir les rudiments. Ce qui est dans l’esprit même d’un mooc qui est censé toucher le public le plus large possible;
  • le 2ème , plus spécifique,  est ouvert sur la francophonie, s’adresse à un public de professeurs de FLE et de FLES . Il traite de diverses pratiques pédagogiques illustrées et commentées afin d’améliorer la prononciation d’étrangers apprenant le français.

 

Un Mooc peut en cacher un autre

Un Mooc peut en cacher un autre! C’est ça le scoop de cet article. Il va y avoir un 2ème Mooc orienté phonétique du FLE à l’automne prochain. Nous en reparlerons dans les semaines à venir.

Pour le moment, concentrons-nous sur le Mooc actuellement mis en ligne. Rappelons que notre objectif est de vous proposer une initiation à la Phonétique générale du français. Plutôt que d’adopter une démarche strictement mono disciplinaire, nous avons souhaité intégrer la Phonétique dans le monde du vivant, et, partant, la présenter dans la dynamique plus générale des Sciences de la Parole. Ceci permet :

  • d’intégrer la discipline dans le contexte plus large de l’oralité,
  • d’en montrer les relations naturelles avec la communication et la culture notamment,
  • de faire appel à des disciplines ressources telles que la Psycholinguistique qui permettent d’établir les liens entre cognition humaine, perception, production et compréhension.

4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

  1. Un deuxième MOOC, chouette !! Au fait, je viens de refaire un tour sur la ressource hébergée par l’UOH et je n’ai rien vu concernant la licence : permet-elle de « jouer » un peu avec les contenus pour en faire autre chose ?

    • Michel Billières

      La licence UOH permet de télécharger les vidéos, de les diffuser à condition d’en indiquer la source, mais non de les modifier de quelque manière que ce soit.

      • D’accord, merci ! Idem pour tout ce qui est textes du coup j’imagine ?

        • Michel Billières

          Certainement, c’est la même licence CC qui s’applique.

Pin It on Pinterest

Share This