Le français prononcé dans le monde

Parution d’un ouvrage important sur la prononciation du français dans le monde. Y sont sollicitées et décrites précisément tant les productions de francophones que d’allophones. De quoi combler la curiosité et les attentes de nombreux professeurs et étudiants de français notamment dans le domaine du fle.

Les objectifs de l’ouvrage.

Comment saisir, présenter et faire apprendre la prononciation du français contemporain , en tenant compte de sa diversité dans l’espace francophone?  Quelles sont les principales différences de prononciation  typiques de différentes populations d’apprenants de FLE? Que doit-on  aujourd’hui considérer comme « français de référence »? Que doivent savoir les enseignants de français (langue première, seconde ou étrangère)? Ce volume, issu de projets Phonologie du Français Contemporain et  Interphonologie du Français Contemporain, vise à offrir des éléments de référence à tous les enseignants, étudiants et chercheurs en  didactique du français et en linguistique française.

Le livre offre un riche panorama illustré et commenté des différentes variétés de prononciation du français. L’ouvrage traite tout d’abord du monde francophone. Il aborde naturellement les multiples nuances de prononciation en fonction de l’aire géographique considérée et, parfois, de  la région d’appartenance – ce que l’on appelle la variation diatopique. Les particularités de prononciation de certains sons sont précisément décrites. De même que certaines spécificités rythmiques et intonatives. L’ensemble caractérisant « l’accent »: méridional, belge, suisse… Le livre décrit également les difficultés de prononciation rencontrées par des étrangers s’exprimant en français. Plusieurs groupes linguistiques sont concernés (cf.infra). Pour chacun d’eux, en L1,

  • le système phonético-phonolgique est décrit à grands traits;
  • des indications sur certaines réalisations allophoniques et contraintes phonotactiques sont données;
  • des particularités rythmico-intonatives sont indiquées.

Ce qui est extrêmement précieux car pouvant renseigner certaines erreurs phonétiques produites en français.

La prononciation en français des apprenants est ensuite décrite.

L’ensemble est rédigé avec une grande rigueur par d’excellents spécialistes et dans un style très accessible qui ne devrait ni rebuter les néophytes ni décourager certains profs ou étudiants souffrant de phonéticophobie.

Detey, S., Racine, I., Kawaguchi, Y. & Eychenne, J. (éds) (2016). La prononciation du français dans le monde: du natif à l’apprenant. Paris: CLE international (collection Références) (avec CD-R). ISBN: 978-2-09-038241-9

Les thèmes abordés dans l’ouvrage.

Le livre s’ouvre sur des éléments de linguistique générale rappelant la classification des sons du français, les différences entre phonétique et phonologie et mentionnant quelques processus phonologiques essentiels pour comprendre certain phénomènes. La question de la norme est ensuite abordée. Le français standard en tant que norme géographique et sociale absolue constitue une utopie. Les auteurs lui préfèrent un modèle dit de référence dont l’inventaire des sons est indiqué p. 25 avec cette précision: l’appellation « de référence rend justice à la dimension fonctionnelle du système en question: tout en reconnaissant la nécessité et l’importance d’une référence commune, pour une description  (objective) permettant l’établissement d’un étalon (prescription) utile à l’élaboration de modèles pédagogiques, elle permet de ne pas tomber dans le piège de la représentation sociale (subjective) ignorant la réalité des usages et d leurs valeurs ». Le chapitre suivant aborde tout naturellement l’épineuse question des « accents » soit des traits de prononciation liés à l’origine géographique, sociale ou linguistique d’un locuteur. Ils ne peuvent être dissociés de la variation qui peut être socioculturelle, régionale ou stylistique et qui dépend de la situation de communication et des groupes de locuteurs- D’autres facteurs de variation décrits pp. 73-83 permettent d’approfondir cette notion essentielle.

En d’autres endroits de l’ouvrage, on trouve

  • des repères méthodologiques pour la correction phonétique et l’enseignement de la  prononciation en fle (historique, formation et principes essentiels – pp. 84-96, à lire absolument, c’est fort bien argumenté et passionnant);
  • une présentation des mécanismes d’apprentissage de la prononciation d’une langue étrangère, ainsi qu’une description systématique des traits typiques de prononciation (consonnes, voyelles et prosodie) d’apprenants de fle reposant en partie sur la description de leur langue première. L’exposé de chaque langue suit le même plan avec parfois des variantes dues à l’exposé d’un point particulier.

le français parlé par les francophones.

Le français de référence et la norme  (S. Detey & C. Lyche)

La variation géographique

Le français méridional (J. Durand & J. Eychenne)

Le français en Belgique (A. Bardiaux, I. Racine, A.C. Simon & P. Hambye)

Le français en Suisse (I. Racine)

Le français au Canada (M.H. Côté)

Le français en Louisiane (N. Dajko, T. Klingler & C. Lyche)

Le français au Maghreb et au Machrek (L. Abou Haidar, C. Zeroual, M. Embarki & R. Naboulsi)

Le français en Afrique Subsaharienne (B.A. Boutin & I. Cissé)

Le français dans les DROM (E. Pustka & G. Ledegen)

Le français parlé par les allophones.

Les anglophones (J. Tennant)

Les arabophones (M. Embarki, L. Abou Haidar, C. Zeroual & R.  Naboulsi)

Les bosno-croato-monténégro-serbophones (C. Pillot-Loiseau, A. Brjkan & V. Marijanovic)

Les coréanophones (M.H. Han & J. Eychenne)

Les danophones (A.B. Hansen & P. Johnsson)

Les germanophones (E. Pustka & T. Meisenburg)

Les hellénophones (F. Valetopoulos & E. Lamprou)

Les hispanophones (I. Racine)

Les italophones ( M. Murano & R. Paternostro)

Les japonophones (T. Kamiyama, S. Detey & Y. Kawaguchi)

Les lusophones (I.C. Seara, S.F. da Silva & V.G. Nunes)

Les malaisophones (R. Hassan, P. N. Riget & J. Sévery)

Les néerlandophones (J. Berns & D. Nouveau)

Les norvégophones (H.N. Andreassen, G. Bordal Steien & C. Lyche)

Les russophones (G. Boubnova, avec la collaboration de E. Ratnikova)

Les sinophones (S. Landron, J. Gao, Y.-C. Chang & Y. Tian)

Les suédophones (M. Stridfeldt)

Les turcophones (M.-A. Akinci, S. Yilmaz & Y. Kawaguchi)

Les vietnamophones (X. Lê Thi)

Enseignement de la prononciation et correction phonétique en fle.

Elle est abordée dans trois chapitres:

L’enseignement de la prononciation : petit historique (E. Galazzi)

La correction phonétique : le rôle de la formation (J. Gil Fernández)

Enseignement de la prononciation et correction phonétique : principes essentiels (S. Detey)

La prononciation des apprenants de français langue étrangère.

vue d’ensemble

Le domaine segmental

Le domaine suprasegmental

pour aller plus loin

La prononciation des apprenants de FLE et la phonétique  expérimentale (T. Kamiyama & J. Vaissière)

La prononciation des apprenants de FLE et la phonologie développementale (S. Wauquier & E. Shoemaker)

La prononciation des apprenants de FLE et la prosodie (L. Baque)

La prononciation des apprenants de FLE et la multimodalité  expressive (T. Shochi & A. Rilliard)

2 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

  1. Bonsoir !

    Votre article donne vraiment envie de se procurer cet ouvrage, merci pour la recommandation !

    Bien cordialement,

    Gabrielle Ch.

    Publié le 22 février 2017 à 20:58
    • Michel Billières

      Ce livre constitue une mine de renseignements. Vous en tirerez nécessairement profit si la phonétique du fle fait partie de vos intérêts.

      Publié le 23 février 2017 à 10:22

Pin It on Pinterest

Share This