De la e-formation à la e-éducation

Cet article évoque le développement de la Formation à Distance -FAD- allant de pair avec l’évolution d’internet à partir des années 90. Le propos s’achève avec l’avènement du web 3.0 appelé web sémantique en 2010 qui voit l’apparition du principe de e-éducation. La e-éducation est un terme apparu récemment sur certains sites français engagés dans la promotion de l’éducation numérique, expression consacrée par le ministère à travers son Plan de refondation de l’école.

En guise d’introduction.

Précisons d’emblée que la démarche est loin d’être simple. L’univers de la formation en ligne s’est considérablement complexifié avec une multitude de notions exprimées sous forme d’acronymes et de sigles divers, ne correspondant pas forcément aux mêmes réalités dans les mondes anglo-saxon et francophone, avec des acceptions et/ou des nuances et ramifications poreuses et se recouvrant partiellement. L’ensemble est de nature à  égarer celui qui s’aventure dans cette jungle sémantico-terminologique. Je tente l’aventure. Pour rappel, j’ai consacré un article récent à la présentation du Plan numérique pour l’école élaboré au cours du quinquennat qui s’achève.

 Le tableau ci-dessous constitue un point de repère pour suivre la démonstration de l’article.

Développement d'internet et de la formation en ligne

Trois précisons avant d’aller plus loin.

✔︎ le préfixe -e

Initialement abréviation de électronique il signifie aujourd’hui en ligne. Le terme e-learning présente une certaine ambiguïté. Il désigne selon les spécialistes tout dispositif d’enseignement à distance médiatisé ou bien un dispositif utilisant les ressources d’internet. C’est la deuxième acceptation qui prévaut actuellement. Ce préfixe s’applique à tout enseignement/apprentissage opéré via internet. Il ne concerne pas les dispositifs d’autoformation utilisant des supports médiatisés tels que les cédéroms ou DVD à lire sur ordinateur.

✔︎e-learning

Ce terme très répandu est un véritable générique pouvant se décliner en des formes d’enseignement ou de formation multiples. Il constitue une sorte de fourre-tout sémantique s’appliquant à pratiquement toutes les formations en ligne. Sa traduction en français est délicate. Apprentissage électronique n’est pas très heureux. L’Office québécois de la langue française (OQLF) n’accepte pas e-learning qu’il substitue par apprentissage en ligne, tolérant également cyberapprentissage et apprentissage virtuel. L’OQLF déconseille également l’emploi de e-apprentissage. En France, les mots franglais  e-formation et e-education sont couramment employés respectivement par les entreprises et les instances ministérielles. Ils sonnent « anglais » mais leur diffusion à l’international est moins assurée que le terme originel e-learning. Ce à quoi j’ajouterai que ce mot comporte 3 syllabes; il est plus économique à prononcer que les deux autres qui sont respectivement composés de 4 et 5 syllabes.  Ceci pouvant aussi expliquer pourquoi la traduction formation en ligne est assez rarement utilisée.

✔︎ formation ouverte et/ou à distance

L’acronyme FOAD est souvent présenté ainsi. Il existe une multitude de définitions correspondant à plusieurs types de situations. Celle figurant dans le tableau est proposée dans la circulaire DGEFP n° 2001-22 du 20 juillet 2001. On peut ajouter deux précisions. En France, quand on parle de formation ouverte (open learning),  on emploie le terme « ouvert  » comme synonyme de « flexible ». Une formation flexible est une formation qui permet aux apprenants des entrées et des sorties permanentes. Quant à la Formation Ouverte et A Distance (FOAD), elle se positionne sur l’intégration des Technologies de l’Information et de la Communication. De plus, elle adopte la modularité de la formation et insiste sur l’adaptation à l’individu.

Formation ouverte et/ou à distance: les années 90.

La FOAD apparait dans un contexte dominé par

  • l’expansion de la micro-informatique depuis le début des années 80;
  • celle du multimédia, voyant notamment le document papier de plus en plus concurrencé par d’autres supports notamment audio-visuels. De fait, dans l’univers de la formation, il est de plus en plus fréquemment fait appel à la radio, la télévision, aux vidéocassettes ansi qu’aux cédéroms et DVD dont l’usage se répand de plus en plus.

Le terme de FOAD est employé  dans le vocabulaire de la formation à partir de 1991. Et connaît une expansion parallèle au développement de la 1ère période du web. La FOAD est une composante de la Formation à Distance (FAD) naturellement  bien antérieure à cette décennie. Vous pouvez consulter cette sympathique infographie en donnant quelques dates clé.

Le World Wide Web est mis à disposition libre et gratuite de tous le 30 avril 1992, sans brevet ni redevances, ouvrant notamment grand la porte à des utilisations commerciales. Mais intéressant également de grandes institutions scientifiques et universitaires. Comme indiqué dans le tableau en supra, le développement du web 1.0 est le fait d’informaticiens et de programmeurs. Ils mettent à disposition des internautes de pages web statiques constituées d’hyperliens et s’apparentant à de gigantesques annuaires. L’Enseignement  Assisté par Ordinateur (EAO) de développe également avec l’apparition de didacticiels, c’est-à-dire de logiciels à fonction pédagogique. Durant cette période, nombreuses sont les entreprises et les institutions mettant en place des formations notamment à partir de leur réseau intranet. L’invention de la webcam constitue également une avancée majeure dans ce secteur .

Une formation est dite

  • ouverte  quand elle garantit une « liberté d’accès aux ressources pédagogiques mises à disposition de l’apprenant, sans aucune restriction, à savoir : absence de condition d’admission, itinéraire et rythme de formation choisis par l’apprenant selon sa disponibilité et conclusion d’un contrat entre l’apprenant et l’institution » Définition de l’UNESCO;
  • à distance quand elle respecte les trois critères suivants:

– accessibilité: en tenant compte des contraintes de chaque apprenant sur les plans spatio-temporel mais aussi psychologique et technologique;

– flexibilité: en considérant la possibilité pour chaque formé de planifier son parcours, de suivre son rythme propre, de lui permettre d’articuler ses temps de travail de formation et de loisirs, de choisir ses contenus et ses modes d’interaction;

– contextualisation: toute personne apprend dans son environnement immédiat. Elle peut ainsi intégrer immédiatement les nouvelles connaissances à celles dont elle disposait avant la découverte de telle séquence ou module pédagogique.

Travailler sans être en permanence sous le regard et le contrôle d’un formateur permet à la personne en formation de prendre des initiatives,  développer des stratégies, et gagner en autonomie.

e-formation, e-learning, : les années 2000.

A compter de 2000, le passage au web 2.0 -dit également web social car fondé sur le parage des contenus- bouleverse complètement la donne. Le web jusqu’alors réservé à des spécialistes se démocratise. Internet devient de plus en plus simple à utiliser durant cette décennie. M. Tout Le Monde peut naviguer sans problème, a accès à des plateformes dynamiques, peut créer son blog, utilise les réseaux sociaux, les wikis, les web services et les web applications. Sans oublier la révolution apportée en 2008 par l’iPhone, le 1er smartphone avec son écran tactile interactif et son service d’applis en ligne qui renforcent encore davantage la dépendance des utilisateurs à internet.

L’internaute devient un véritable acteur social. La notion d’intelligence collective prospère. Les mots de partage, collaboration envahissent la Toile. Le monde de la Formation est très sensible aux modèles d’apprentissage développées par le socio-constructivisme et le néo-cognitivisme. Il s’empare rapidement autant qu’avidement de ces théories auxquelles il adhère pleinement. Ce sont ces principes psychologiques d’apprentissage que l’on  retrouve dans le Cadre commun européen (CECRL) de 2001.

Le terme de e-learning  -apprentissage en ligne- serait apparu en 2000 selon cette source. La démocratisation d’internet, l’engouement des utilisateurs, la simplification croissante et le le caractère de plus en plus intuitif des outils disponibles font que les entreprises et le monde de l’éducation invertissent de plus en plus dans ce type de formation. La e-formation -formation en ligne- connait une formidable expansion durant cette période. Les gouvernements des grandes puissances sont de plus en plus attentifs au développement d’internet et aux avantages potentiels qu’il promet.

L’émergence de la e-éducation: années 2010.

La -e-éducation apparaît en même temps que le web 3.0 prend son essor. C’est le web de la mobilité, des objets connectés et des données – d’où l’appellation de web sémantique centré sur l’utilisateur, capable de comprendre le sens des données et de les recontextualiser.

Afin de déterminer ce que la e-éducation recouvre, je me permets de citer un large extrait d’article publié sur Prim à bord, le portail du numérique pour le 1er degré.

« Dans le cadre du plan numérique et afin de proposer des contenus et méthodes d’enseignement utilisant les technologies, le ministère a lancé plusieurs appels à projets ; la création de ces nouvelles solutions pédagogiques répondent ainsi au développement, dans le milieu éducatif, du concept de e-Éducation.
En effet, ce terme est utilisé pour désigner des scénarios pédagogiques faisant intervenir des outils ou services technologiques.
Le « e  » renvoyant à « électronique » ou « en ligne » permet d’inclure divers formats d’enseignement notamment des médias déposés dans des parcours en ligne ou des services numériques mis à disposition des élèves.
La e-Éducation peut être mise en parallèle avec la e-formation (e-learning) pour les adultes. Cette dernière recouvre toutes les méthodes de formation s’appuyant sur l’outil informatique.
Tout comme la e-formation la e-Éducation présente diverses caractéristiques :

  • des supports en ligne ou hors-ligne,
  • un apprentissage individuel ou collectif,
  • la présence d’un formateur à distance ou pas,
  • la possibilité de fournir des aides et corrections.

Ces formats flexibles permettent de proposer des contenus différenciés, les élèves travaillent à leur rythme et peuvent se connecter de n’importe quel ordinateur.
Ces solutions renforcent l’autonomie des apprenants, assurent une continuité dans le temps et favorisent l’engagement de l’élève à être acteur de ses apprentissages ».

Un travail absolument remarquable est fourni par l’académie de Versailles où la e-éducation constitue un projet phare concrétisé notamment par la plateforme Extrapolatice. Un groupe de travail s’est penché sur le sens à donner à l’expression e-éducation en fonction des publications ministérielles, de l’existant et des constats sur le terrain. Ce groupe de réflexion dégage trois éléments de définition:

  • rendre l’élève davantage acteur de ses apprentissages grâce au numérique en mettant en œuvre une pédagogie inversée ou une pédagogie de projet ;
  • redéfinir les temps d’apprentissage en lien avec l’usage du numérique éducatif pour prendre en compte le potentiel des plateformes en ligne ;
  • repenser les lieux d’apprentissage pour faciliter l’usage des outils numériques pour adapter les salles de classe ou les établissements aux nouveaux usages.

Partant, plusieurs axes structurent le projet académique de e-éducation :

  • la création et le développement de la plateforme Éléa,
  • la mise en place de formations et d’un accompagnement sur la e-éducation,
  • l’intégration des outils pré-existants.

L’ensemble étant illustré par une figure disponible ici.

Surtout, consultez la magnifique infographie découvrir la e-éducation réalisée l’académie de Versailles. Une superbe introduction à cette problématique.

Sitographie.

Agence du Numérique Wallonie (3017) Qu’est-ce que l’e-learning?

Blandin, B. (1999) La formation ouverte et à distance : état des lieux début 1999

Centre de Ressources en Économie Gestion (2012) Le e-learning prend son envol en France

Eduscol (2012) Apprendre avec de nouveaux outils : E-formation, e-learning, formation en ligne… (dossier archivé)

Eduscol, portail Prim’à bord (2016) Qu’est-ce que la e-Éducation ? Enseigner autrement avec le numérique

Jeunesse, C. (2016) Les grandes théories pédagogiques revisitées par les Nouvelles technologies

INA global Chronologie du réseau internet (frise chronologique)

La e-éducation dans l’Académie de Versailles (2015)

My M’hammed Drissi, Mohammed Talbi, Mohamed Kabbaj (2006)  La formation à distance: un système complexe et compliqué

Dossier documentaire sur les Formations Ouvertes à Distance

Site du ministère FOAD

Ludovia, Portail d’information sur la e-education

Actualités et stratégies e-learning

Pin It on Pinterest

Share This