• L’exercice en phonétique corrective: pas si simple que ça!

    Qu’est-ce qu’un exercice de phonétique corrective ? Quels aspects de la matière sonore prend-il en compte et de quelle façon ? Une réponse se trouve dans la conception même que l’on a de la phonétique corrective. Celle-ci qui peut être envisagée à plusieurs niveaux intercorrélés. Ce qui, de fait, engendre plusieurs sortes d’activités avec des degrés de complexité variés.
    Cet article offre une vue d’ensemble de la problématique. Des billets ultérieurs aborderont plus précisément chacun des niveaux évoqués.

  • Pratiquer l’oral à distance en langue étrangère

    De plus en plus de gens cherchent à s’entretenir à l’oral avec des correspondants étrangers afin d’améliorer leurs connaissances linguistiques et/ou culturelles pour des raisons professionnelles ou personnelles.

    Les conditions sont aujourd’hui réunies qui favorisent les échanges langagiers en langue étrangère (L2) entre personnes se trouvant dans différents lieux géographiques. Le développement spectaculaire de technologies en libre accès sur le web, simples à mettre en œuvre, combinant le son et l’image, permet l’instauration d’interactions orales pouvant se pratiquer en temps réel et en face à face.

  • Une lecture didactique du crible phonologique

    Il faut consulter le site de Joachim Llisterri qui vient de rassembler une série de documents portant sur les systèmes phonologiques et les systèmes d’erreurs: une lecture didactique du principe du crible phonologique. Cette approche très pédagogique s’inscrit dans la perspective de la méthode verbo tonale d’intégration phonétique.

  • L’Alphabet Phonétique International s’écrit et s’écoute

    L’Alphabet Phonétique International –API- est constitué de symboles graphiques utilisés pour transcrire les sons identifiés et décrits des langues du monde. Ils sont majoritairement issus des alphabets latin et grec. L’API comprend 118 symboles graphiques principaux. Certaines de ces lettres subissent des modifications grâce à des signes diacritiques destinés à noter telle particularité de mode ou de lieu d’articulation. Il y a en tout 76 signes diacritiques. Ils peuvent être en exposant, en indice, souscrits, suscrits, précéder ou suivre le signe principal. Il s’ensuit que les tableaux synoptiques synthétiques offrent un aspect déroutant de par l’extrême variété et l’étrangeté des caractères graphiques les composant.

Pin It on Pinterest