• Pratiquer l’oral à distance en langue étrangère

    De plus en plus de gens cherchent à s’entretenir à l’oral avec des correspondants étrangers afin d’améliorer leurs connaissances linguistiques et/ou culturelles pour des raisons professionnelles ou personnelles.

    Les conditions sont aujourd’hui réunies qui favorisent les échanges langagiers en langue étrangère (L2) entre personnes se trouvant dans différents lieux géographiques. Le développement spectaculaire de technologies en libre accès sur le web, simples à mettre en œuvre, combinant le son et l’image, permet l’instauration d’interactions orales pouvant se pratiquer en temps réel et en face à face.

  • Une lecture didactique du crible phonologique

    Il faut consulter le site de Joachim Llisterri qui vient de rassembler une série de documents portant sur les systèmes phonologiques et les systèmes d’erreurs: une lecture didactique du principe du crible phonologique. Cette approche très pédagogique s’inscrit dans la perspective de la méthode verbo tonale d’intégration phonétique.

  • L’Alphabet Phonétique International s’écrit et s’écoute

    L’Alphabet Phonétique International –API- est constitué de symboles graphiques utilisés pour transcrire les sons identifiés et décrits des langues du monde. Ils sont majoritairement issus des alphabets latin et grec. L’API comprend 118 symboles graphiques principaux. Certaines de ces lettres subissent des modifications grâce à des signes diacritiques destinés à noter telle particularité de mode ou de lieu d’articulation. Il y a en tout 76 signes diacritiques. Ils peuvent être en exposant, en indice, souscrits, suscrits, précéder ou suivre le signe principal. Il s’ensuit que les tableaux synoptiques synthétiques offrent un aspect déroutant de par l’extrême variété et l’étrangeté des caractères graphiques les composant.

  • L’oral, c’est quoi au fait?

    Pour un didacticien, la première tâche est de caractériser l’objet sur lequel il travaille. Qu’est-ce que l’oral ? Comment le définir ? A priori, la question semble naïve tellement la réponse est évidente : l’oral, c’est quand on parle. C’est pourtant simple ! On pourrait ajouter : l’oral, c’est aussi quand on écoute. Tout ceci est frappé au coin du bon sens. Mais est-ce là une explicitation du terme qui nous intéresse ? Certainement pas. En fait, il est très difficile de cerner l’oral, de le circonscrire. Ce que cet article va s’attacher à rappeler.

  • Les principes généraux du structuralisme

    Le structuralisme règne en maître dans le monde de la linguistique au tout début des années 60. Il s’impose en Pédagogie des Langues (expression antérieure à Didactique), notamment dans l’univers du FLE.  Les auteurs de la méthode SGAV Voix et Images de France (1960) s’inspirent directement de ses principes et de ses apports dans leurs procédures méthodologiques visant à travailler l’oral comme dans la conception de maintes batteries d’exercices destinées au laboratoire de langues. Cet article rappelle un certain nombre de préceptes constituant l’essence du structuralisme.

  • Se former à la verbo tonale en FLE grâce à une ressource pédagogique numérique

    La ressource numérique que j’ai dirigée s’intitule Phonétique corrective pratique et théorique en français langue étrangère. La méthode verbo-tonale.
    Elle répond à un appel d’offres de l’Université Ouverte des Humanités. Elle a été réalisée à la DTICE de l’université de Toulouse-Le Mirail et mise en ligne en octobre 2013.
    Elle a pour ambition d’aider les (futurs) professeurs de langue vivante, et plus particulièrement de FLE, à acquérir un savoir faire pratique raisonné dans le domaine de la correction de la prononciation en FLE.

  • Enseigner l’intonation en FLE: un impératif

    L’importance de l’intonation dans le domaine de l’enseignement de la prononciation est mise en avant par les didacticiens travaillant sur l’oralité en langue étrangère (ici: le FLE). Elle est également soulignée par la méthode verbo tonale d’intégration phonétique qui lui accorde une place et un rôle de premier plan pour l’apprentissage de la langue cible. Cet article de synthèse est destiné à montrer tout l’intérêt  des phénomènes intonatifs au professeur de langue vivante.

  • Converser en direct avec un correspondant natif en langue étrangère

    Un outil en ligne astucieux permet de trouver des correspondants avec qui il est possible d’engager une conversation dans la langue étrangère de son choix. Il s’agit de WeSpeke, disponible à cette adresse.
    WeSpeke se définit comme « une communauté mondiale libre pour pratiquer des langues, partager des intérêts et créer des contacts ».
    Une fois connecté, vous avez le choix des armes. Vous laissez un message écrit à votre interlocuteur natif ou bien vous adressez à lui par messagerie instantanée audio ou vidéo.

  • Méthode verbo tonale et FLE: quelques sites à visiter

    Certains sites et blogs sont intéressants à fréquenter pour qui s’intéresse à l’enseignement de la prononciation. La sélection proposée permet de s’initier comme de renforcer des notions élémentaires de phonétique générale. Quelques sites de phonétique acoustique et perceptive sont également mentionnés. On trouve enfin une sélection de sites FLE consacrés à la phonétique corrective.

  • Méthode verbo tonale et FLE: éléments de bibliographie

    Je propose des titres qui jalonnent la méthode verbo tonale de correction phonétique. Certains sont anciens. D’autres sont épuisés et ne sont consultables qu’en bibliothèque. Toutes ces publications ont en commun d’avoir inspiré la pratique et la recherche dans le domaine de l’enseignement de la prononciation en FLE. Se procurer ces écrits, réfléchir sur les considérations théoriques et les propositions didactiques ne constitue certainement pas une perte de temps.